Diaporama

Découvrir Joux

Quoi de neuf ?

Accès au grand puits - Réouverture

Après 10 mois de fermeture pour mise en sécurité, le grand puits est de nouveau accessible.

suite...

Billet 0 €uro souvenir du Château de Joux


suite...

Médaille 2014

suite...

Accueil > Découvrir Joux > Musée d'armes

Musée d'armes

Musée d'armes

 

Avec plus de six cents pièces exposées, le musée offre à ses visiteurs une véritable rétrospective de l'armement et de l'équipement du militaire français, depuis le 17e siècle. Cette collection, classée au troisième rang national, compte une quarantaine de pièces rarissimes, qui lui assurent une réputation internationale.

Salle 1
La première salle présente l’évolution de l’arme à feu sous l’Ancien Régime. On peut y voir notamment le plus bel exemple connu du fusil de soldat modèle 1717. Une vitrine est consacrée à l’apothéose des manufactures d’armes sous Louis Seize et au système de 1777 (interchangeabilité des pièces de douze armes différentes).

Salle 2
Un très bel ensemble de plus de cinquante coiffures (shakos, bonnets à poils, chapeaux et casques de cavalerie) évoquent les batailles de la période impériale. Sont également exposées ici les armes à feu des systèmes an 9 et an 13, témoins de l'épopée des armées de Napoléon 1er.

Salle 3
Cette salle est consacrée à l’équipement et à l’armement des troupes révolutionnaires ainsi qu'à la production armurière de la région de Pontarlier, qui se développe dès le 15e siècle et dont la réputation dépasse, au 18e siècle, les frontières du Royaume de France.


Salle 4
Cette salle illustre la période de la Restauration.
Photos : coiffures de la Maison du Roi et de la Garde Royale (Louis Dix-Huit et Charles Dix), fusils de Garde du Corps, sabres des lanciers de la Garde et des Cent-Suisses, armements et coiffures des légions départementales de 1816 et les régiments de ligne de 1820 – 1830 ; un exceptionnel fusil d’honneur y est présenté.


Salle 5 
Cette salle traite de l’évolution des techniques de l’armement liée à la Révolution Industrielle (abandon de la mise à feu par un silex, apparition des percuteurs métalliques, réduction des calibres et chargement par la culasse). Ces recherches aboutissent à l'invention de la répétition au début de la 3ème République, avec l'adoption des fusils à magasin et du célèbre Lebel de 1886.
Une rationalisation de l'uniforme accompagne cette mutation de l'armement (diminution de la taille des coiffures, changement de couleur des uniformes auparavant extrêmement voyants).
Quelques objets (casque de cuirassier du 2ème Régiment de la Garde Impériale, casque à pointe du Régiment du Royal Colberg et coffre-fort de campagne de l’Armée de l’Est), évoquent le dernier combat de la guerre franco-allemande de 1870-1871 au pied du Château de Joux, lors de la retraite de l’Armée de l’Est en territoire Suisse, le 1er février 1871.

Pour des raisons de conservation des pièces, le musée est fermé pendant la période hivernale.

 

A noter...

Le Musée d'armes est fermé pour rénovation!

En savoir plus...

Retour
 
Présentation générale - Musée d'armes - Route des Abolitions - Le Château de Joux vu du ciel - Travaux de restauration - Visites guidées - Visites en langues étrangères - Nouveautés : Visiter le Château autrement... - Animations scolaires - Préparer votre visite - Programmation 2017 - Programmation2016 - Programmation 2015 - Dates et horaires d'ouverture 2017 - Tarifs 2017 - Accès - A voir, à faire - Nous contacter - Pré-réservation