Diaporama

Les "célébrités"

Quoi de neuf ?

Reconstitution historique

La garnison du Château de Joux en 1914-1918, le weekend du 22 et 23 septembre.

Entrée payante

FERMÉ le samedi matin  OUVERTURE à 14h

suite...

Modes de règlements

CB / Chèques et Espèces

suite...

Info ouverture

OUVERT

Musée d'armes anciennes

suite...

Billet 0 €uro souvenir du Château de Joux


suite...

Médaille Souvenir

suite...

Accueil > Découvrir Joux > Présentation générale > Les "célébrités" > Autres prisonniers célèbres

Autres prisonniers célèbres

Heinrich Von Kleist
Ecrivain allemand né en 1777, Heinrich von Kleist était venu à Paris faire ses études en 1801. Soupçonné d'espionnage, il faillit alors être fusillé. En 1806, on l'arrêta à nouveau à Berlin pour ses sentiments anti-français. Il demeura six mois au Château de Joux avant d'être transféré à Chalons-sur-Marne sur ordre de Napoléon 1er. Il se suicida en 1811 avec sa maîtresse.


Le marquis de Rivière
Charles-François de Riffardeau, marquis de Rivière, fut arrêté une première fois en Vendée. Evadé des prisons de Nantes, il participa au complot Cadoudal-Pichegru ce qui lui valut d'être condamné à mort le 21 prairial an XII. Sur l'intervention de Joséphine et de Murat, on commua sa condamnation en quatre années de détention. A la Restauration, il devint lieutenant-général, pair de France et ambassadeur.


Moulin, dit Michelot
Ce chef de légion de l'armée chouanne fut arrêté et emprisonné en 1804 pour sa sympathie supposée avec Pichegru.


Le Général Lajolais
Frédéric Lajolais se trouva compromis dans l'affaire Cadoudal-Pichegru, et fut condamné à mort en même temps que le marquis de Rivière. Incarcéré quelques jours à Joux, il partit ensuite pour le château d'If où il mourut le 28 septembre 1808.


Les Kina
Jean et Zamor Kina, père et fils, chefs de bandes noires qui luttèrent pour l'indépendance de Saint-Domingue et de la Martinique, connurent les prisons de Joux de 1802 à 1804 avant d'être incorporés, sur leur demande, dans un régiment de pionniers à Toulon.


Les généraux mulâtres André Rigaud et Martial Besse
Enfermés au château en mai 1803, ces deux généraux s'en évadèrent après quelques jours seulement de détention.

De nombreux chouans, comme le Marquis d'Andigné et le Comte Suzannet, des prêtres réfractaires, des chefs royalistes, des captifs de guerre autrichiens, hollandais, suédois, allemands et espagnols... connurent également les prisons du Château de Joux.

Retour
 
Présentation générale - Musée d'armes - Route des Abolitions - Le Château de Joux vu du ciel - Travaux de restauration - Visites guidées - Visites en langues étrangères - Activités scolaires - Préparer votre visite - Programmation 2018 - Programmation 2017 - Programmation2016 - Dates et horaires d'ouverture 2018 - Tarifs 2018 - Accès - A voir, à faire - Nous contacter - Pré-réservation